• es
  • fr
  • en
  • ca
Le projet culturel de restauration de la maison Amatller

Le 30 juin 2009 se signa un accord entre la Mairie de Barcelone, le Département de Culture de la Généralité de Catalogne, la Fondation Montemadrid et la Fondation Privée Institut Amatller d’Art Hispanique, pour la réalisation du Projet Culturel de Restauration de la Maison Amatller, avec un budget de 4.998.550 €. Les actes réalisés dans le cadre de cet accord sont :

Restauration de la façade (2007-2008)
projet et direction - Salvador Tarragó
exécution - Construccions Riera
Réhabilitation de l’appartement 2°/2° comme nouveau siège de la bibliothèque et photothèque de l’institut Amatller d’Art Hispanique (2010).
Projet et direction - José Ignacio Casar et José Manuel Montesinos
exécution – Urcotex
  • Renforcement du sol (moyennant un croisement de barres de fer de fonte dans les murs)
  • Réhabilitation générale
  • Installation de détection et d’extinction d’incendies
  • Installation électrique
  • Installation de la climatisation
  • Installation de sécurité (détection d’intrusion et de caméras de surveillance)
Réhabilitation des installations générales de l’édifice (2011-2013)
projet et direction - José Ignacio Casar et José Manuel Montesinos
exécution - Urcotex
  • Substitution des tuyaux d’origine par des tuyaux en PVC
  • Raccordements électriques de la maison et pour chacun des locaux/appartements
  • Réhabilitation des puits de lumières
Restauration de l’étage principal, incluant le hall d’entrée, l’escalier d’honneur et la lucarne (2011-2014)
Projet et direction - José Ignacio Casar et José Manuel Montesinos
Exécution – Urcotex
  • Restauration et restitution du sol (mosaïque romain / marbre / parquet / mosaïque hydraulique)
  • Restauration et restitution des balustrades (céramiques / marbre / bois / toiles)
  • Restauration et restitution des revêtements (sgraffites / stuc / toile / papier / peintures)
  • Restauration et restitution des toits (bois / polychromes / sgraffites)
  • Restauration des sculptures (marbre / pierre de Montjuic)
  • Restauration et restitution de la boiserie
  • Restauration et restitution des vitraux plombés
  • Restauration et restitution des lumières de toit (incluant restauration et restitution d’éléments métalliques)
  • Installation d’un ascenseur hydraulique sans cabine (rez-de-chaussée à principal)
  • Installation de détecteurs d’incendies (par aspiration) et d’extinction d’incendies (par eau brumeuse)
  • Installation électrique
  • Installation de la climatisation
  • Installation de sécurité (détection d’intrusion et caméra de surveillance)
  • Installation de contrôle d’automatisation (illumination et climatisation)
Restauration et restitution des meubles (2013-2015)
InSitu / Centre de Restauració de Béns Mobles de Catalunya / Mercedes Quintero / David Mañas / Natalia Maragall


Muséification de l’étage principal (2015)
STOA
Réhabilitation des toits et escalier des voisins (2015)
Projet et direction - Pau Carbó Berthold et Joan Antoni Farrerons Bergé
Exécution - Urcotex
  • Substitution des couvres-toits en polyester par d’autres verres armés
  • Réhabilitation de murs, rampes d’escalier et pavements du toit
  • Changement de la mécanique de l’ascenseur
  • Restauration de la lucarne de l’escalier des voisins et des gravures du palier du 4ème étage.
  • Elimination d’installations obsolètes.
  • Installation d’un système d’élévation en cas de déménagement

En plus de la réhabilitation de l’édifice, l’objectif principal des interventions a été de récupérer l’ambiance du domicile d’Antoni et de Teresa Amatller au début du XXème siècle. C’est pour cela qu’il y a eu une attention particulière pour restaurer les lumières de plafond et de mur de la maison, en essayant d’ajuster l’intensité et la qualité de l’illumination telle que pourrait l’être avec les installations originales d’électricité et de gaz.


Ce qui a été fondamental au succès de la restauration, c’est d’avoir à disposition une grande quantité d’information historique qui garantit la rigueur de l’intervention. De tout le matériel utilisé, on peut distinguer :
  • La documentation photographique ancienne (Fundació Amatller - Arxiu Mas & fons Antoni Amatller)
  • La documentation de la réforme de Puig i Cadafalch, qui comprend les contrats, factures, récépissé, reçus et autres notes de la cinquantaine d’industriels, artistes et artisans (Fundació Amatller)
  • Les documents concernant la Casa Amatller de l’Archive Puig i Cadafalch, comprenant des croquis, desseins, plans et différentes notes (Arxiu Nacional de Catalunya)
  • Les comptes rendus et les plans de la maison Amatller et de l’Arxiu Municipal Administratiu

Très importante aussi, fut la conservation d’une très grande partie de la décoration architectonique originale (principalement grâce au soin et au respect des adaptations faites au domicile des Amatller par Josep Gudiol Ricart en 1960 quand l’appartement fut convertit en siège de la Fondation Amatller et bibliothèque de l’Institut Amatller d’Art Hispanique). La récupération de différentes pièces du mobilier original qui ont était sorti de la maison et récupéré grâce aux dons des personnes qui les gardaient a été également capitale.


A noter qu’un des principaux challenges de toute l’intervention a été d’intégrer, sans abimer la décoration originale, de nouvelles installations en respectant les normes actuelles, comme celle de :
  • Détection et extinction d’incendies
  • Détection d’intrusion
  • Caméras de surveillance
  • Climatisation
  • Installations électriques avec différents circuits pour simuler l’illumination originale et pour ajouter l’illumination complémentaire qui permet d’une visualisation correcte des objets artistiques de la collection.

L’objectif de ce projet culturel est d’ouvrir l’étage principal de la Maison Amatller à la visite publique afin de faire connaitre les circonstances du Modernisme et de présenter les personnes qui ont rendu possible son expansion, c’est-à-dire d’expliquer l’histoire du pays et de la vile en donnant les clés du Modernisme :

  • L’industrialisation donne une récupération économique qui permettra le financement nécessaire à la réalisation du modernisme.
  • Le Modernisme fut possible grâce à l’appui économique de la bourgeoisie d’entreprises qui, comme Antoni Amatller, avait d’autres inquiétudes au-delà des affaires de leurs entreprises.
  • Le Modernisme transforma l’Eixample d’Ildefons Cerdà et l’aspect de la ville, ajoutant de la singularité à un plan qui prônait l’homogénéité.
  • Le Modernisme fut l’expression plastique de l’esprit de la Renaissance qui voulait récupérer l’identité nationale catalane et projeter une nouvelle image en accord avec la récupération économique du pays.
  • Le Modernisme fut conçu par quelques architectes qui, en même temps, étaient designers et intérioristes.
  • Le Modernisme est l’œuvre d’un collectif d’industriels, artistes et artisans hautement qualifiés, qui l’ont créé de leurs propres mains.

Ús de cookies

Aquest lloc web utilitza cookies perquè tingueu la millor experiència d'usuari. Si continua navegant està donant el seu consentiment per a l'acceptació de les esmentades cookies i l'acceptació de la nostra política de cookies, cliqueu l'enllaç per a més informació.

ACEPTAR
Aviso de cookies