• es
  • fr
  • en
  • ca

Un couple de catalan en costume traditionnel, entouré d’animaux musiciens, se trouve au-dessus de la porte d'entrée de l'étage principal et nous conduit vers le hall où les visiteurs y trouvent un message de bienvenue « DEU VOS DO BON DIA I BONA HORA » (Dieu vous donne bonjour et bonne heure), formé par un pavement de mosaïque romain. L’appartement occupe tout le premier étage et sa distribution est typique des maisons de l’Eixample de Barcelone mais avec quelques modifications introduites par Puig i Cadafalch, avec l’élimination de cloisons et même quelques murs porteurs dûment remplacé par des arcades pour avoir plus d’espace.

Les premières pièces adjacentes à la rue, sont les chambres du père (Antoni Amatller se sépara de son épouse en 1877) et de sa fille, avec de majestueuses portes ornées de sculptures allégoriques dédiées à l’intelligence et aux collections faites grâce aux économies pour la chambre d’Antoni, et pour la chambre de Teresa, les vertus propres d'une jeune femme : le dur labeur, la fidélité et la féminité. Au milieu des deux chambres il y a le salon avec les collections de verres archéologiques dans des vitrines conçues spécifiquement, et la "salle de labeur", comme chambre de retrait personnel pour chacun d’eux.

A continuation des chambres, en direction vers l’intérieur du bloc, les vestiaires et salles de bain respectives, avec un accès au couloirs qui mènent de l’autre côté de l’appartement. Ceux-ci avec des balustrades en céramique similaire à celle du hall d’entrée et des coins en marbre rose provenant de Buixcarró (Valencia), qui reçoivent la lumière naturelle du puit-de-lumière central à travers de grandes fenêtres en verre plombé et segmentés par moyen d'une séquence d’arcs diaphragmés d’inspiration islamique pour y mettre en valeur l’espace. Séparé des couloirs par deux portes en verre plombé, le bureau du chocolatier est situé au centre de l’étage, de façon qu'il pouvait contrôler parfaitement la vie de la maison.

Adjacent à l’intérieur du bloc, et précédée par un luxueux lave-mains, il y à la salle-à-manger, chauffée par une imposante cheminé en fer forgé et sur celle-ci, une grande sculpture qui fait allusion aux colonies d’outre-mer, origine du cacao. Tout cela, sous le regard généreux de l’abondance, présente au-dessus de la porte de la chambre des invités. De l’autre côté, la pièce est séparée par trois arcades lobulées. La salle de musique présente une frise avec une strophe de la Chanson du Marinier et une autre de la version originale de Els Segadors, l’hymne de la Catalogne. Enfin, la dernière salle, la salle du service qui se trouve entre la salle de musique et l’escalier de service, qui contient un monte-plats qui permettait de remonter les assiettes de la cuisine jusqu’à l’office.

Ús de cookies

Aquest lloc web utilitza cookies perquè tingueu la millor experiència d'usuari. Si continua navegant està donant el seu consentiment per a l'acceptació de les esmentades cookies i l'acceptació de la nostra política de cookies, cliqueu l'enllaç per a més informació.

ACEPTAR
Aviso de cookies